LA VICTOIRE EN CHANTANT


" Allons à Vaison
Pousser la chanson
Allons à la Romaine
A en perdre haleine "


Tel pourrait être le refrain d'une nouvelle chanson paillarde à la gloire de CUCEC, depuis sa magnifique victoire lors du premier concours National du chant bachique.C'est dans le cadre de la fête de la Vigne et du Vin qu'ils ont créé il y a plusieurs années, et qui est aujourd'hui une manifestation nationale, que les Vignerons Coopérateurs en Vaucluse ont organisé ce concours.Ces manifestations se sont déroulées lors du week-end de l'Ascension. CUCEC avait affrété un bus pour emmener les choristes et leurs fidèles accompagnateurs, parmi lesquels de nombreux anciens pratiquants.Après avoir été reçus à l'Isle sur Sorgues pour le déjeuner, puis effectué un rapide crochet en Avignon, les CUCEC ont visité le merveilleux village de SEGURET, l'un des plus beaux de France. Ils ont été ensuite accueillis à la cave coopérative ou, après quelques dégustations de ce sympathique Côte du Rhône Villages, ils ont animé avec bonheur la soirée qui réunissait les viticulteurs du cru, et à la tête desquels les élus n'ont pas été les moins bachiques.
Les choses non-sérieuses ont véritablement commencé le dimanche matin, à Beaume de Venise. Les quatorze chorales en compétition, venues de toute la France, se sont oralement confrontées sur le thème de " La chanson à boire ".
C'est dans une magnifique salle voûtée à l'acoustique exceptionnelle que chacune d'elles a affronté un jury de professionnels, en interprétant trois chants de son choix. Seuls les accompagnateurs avaient le droit d'assister à la prestation de leur chorale et c'est dans un silence de cathédrale que les CUCEC ont ainsi remarquablement interprété " La ceinture ", " L'auberge de l'écu " et " Fanchon ".
Mais n'ayant pu assister aux prestations des autres chorales, et même si les réactions quoique quasi-imperceptibles du jury laissaient aller à de folles espérances ceyratoises, il était impossible de se livrer raisonnablement à un pronostic.
Après le déjeuner et quelques dégustations complémentaires, les chorales se sont retrouvées dans le magnifique théâtre antique de Vaison la Romaine, chacune d'elle interprétant une œuvre de son répertoire.
Après avoir sublimé " La ceinture ", son chant emblématique, CUCEC semblait déjà l'avoir emporté à l'applaudimètre.

Mais le verdict populaire étant parfois différent de celui des gens du métier et le niveau d'interprétation étant tellement élevé, certaines chorales quasi-professionnelles ayant d'ailleurs déjà participé à des rencontres internationales, les cœurs restaient serrés à l'approche du résultat.Et lorsqu'à l'annonce du nom du vainqueur retentit celui deCUCECce sont des années d'amitié qui ont explosé de joie jusqu'aux larmes.
De cette solide amitié qui réunit de longue date une bande d'amis sportifs historiquement issus du CUC et de l'EC (Espérance Ceyratoise), groupe informel d'amateurs de chants paillards, art cultivé sur les bancs de l'université et des troisième mi-temps, et qui s'est depuis structuré en
Chœur Unique aux Couplets Equivoques et Croustillants
De cette amitié sans cesse renouvelée et enrichie par l'accueil de nouveaux choristes.
Quelques dégustations supplémentaires pour remplir la coupe et fêter cette victoire en chantant avec nos hôtes de SEGURET, puis un retour en bus qui laissera probablement des souvenirs intrigués sur les aires de repos de l'autoroute de la vallée du Côte du Rhône.
Mais l'on oubliera pas que CUCEC doit pour une large part son succèsau talent de son chef
ROBIN CUINAT.L'originalité de ses arrangements musicaux ayant été un critère déterminant dans le choix du jury. Et que de travail pour préparer une cassette audio de chaque pupitre, pour que le tout tende vers une harmonie poliphonique impossible,à l'action constante et opiniâtre à la tête de CUCEC de MICHELfédérateur de tant de fortes personnalités, et dont le doigté fait l'unanimité,au Courage Unique et aux Contours Excitants et Chaleureux de LILI qui fut la seule à oser un one-woman solo show et à bien d'autres aussi … Ne nous inquiétons pas, L'IMPRESARIO ANONYME qui veille sur CUCEC depuis tant d'années sait qu'il gardera les pieds sur terre et continuera de chanter uniquement pour son plaisir et celui de ses amis, et des amis de ses amis, et pour nous rappeler que le chant paillard de qualité, au deuxième degré, peut être consommé sans modération.
Il restera pour les présents que lorsque les sept cent choristes ont entonné ensembles, au cœur du théâtre antique de Vaison la Romaine, devant un public debout, la COUPO SANTO, véritable hymne provençal à la gloire du vin, chacun, choriste ou non, fille ou garçon, sentit raidir ses poils du …….. .